Au supermarché à Bangkok (part 2). Les œufs roses

Classé dans : Non classé | 11

Il y en a partout de ces oeufs-là et dans ma grande naïveté je pensais qu’ils avaient été teintés pour le plaisir des yeux des filles. Il faut dire que les thaïs aiment beaucoup « pimper » les choses et ne reculent pour ça devant aucun produit chimique. Je crois même qu’ils aiment particulièrement tout ce qui est chimique et spécialement les colorants. Je te montrerai bientôt les gâteaux, les desserts, les boissons, les bonbons qu’ils affectionnent et tu comprendras de quoi je parle.
Mais revenons à nos oeufs roses.
C’est une recette empruntée aux Chinois. Eux appellent ça les oeufs de 100 ans.
Les poules ont été nourries semble-t-il avec de la pâte de crevette, et les oeufs ont trempé pendant deux mois (et pas 100 ans quand même) dans une solution salée, je crois qu’il y a aussi de la chaux dans la mixture….
Le résultat le plus surprenant est que cette pimpante coquille rose bonbon, se retire comme celle d’un oeuf dur. On trouve dessous une boule de gélatine marron (c’est le blanc ou plutôt c’était le blanc) alors qu’au centre le jaune a pris lui une couleur grisâtre. Cela n’a rien d’appétissant je t’assure.

Je crois que jamais je n’aurai eu le cran d’en acheter. La perspective de me retrouver seule dans la cuisine avec cet oeuf dont je n’aurai su que faire (le cuire ou ne pas le cuire ? Le déguster seul ou avec du riz ?) avait quelquechose d’un peu inquiétant.
La perspective de le servir pour diner aux trois français qui partagent mon toit mais pas toutes mes curiosités gustatives avait quelquechose d’encore plus inquiétant.

Bref j’avais presque abandonné quand à Vientiane, dans notre hôtel de la démesure, j’en ai vus.
Pour le petit déjeuner l’hôtel devait proposer une bonne trentaine de plats cuisinés laotiens et Thaïs, plus des choses sucrées et du pain pour les français, plus des oeuf et des saucisses pour les autres européens, plus des sushis pour les japonais, plus tout un tas de choses que je n’ai pas pu identifier. Et au milieu de tout ça, coupés en quatre : des oeufs roses qui n’étaient plus roses du tout sans leur coquille mais que j’ai reconnus au premier coup d’oeil ; j’avais vu des photos.

L’occasion ne se présenterait peut être plus alors, malgré mes réticences, j’ai goûté. C’est très salé, (au moins autant que le dentifrice de l’article précédent), la texture est étrange (un coeur de plâtre dans une boule de gelée caoutchouteuse). A vrai dire ce n’est pas aussi dégueu que ça en à l’air, (ca n’a pas beaucoup d’autre goût que le sel)….mais ce n’est pas très intéressant non plus pour notre palais franchouillard.

Oui je sais ce que tu penses : tout ça pour ça !
Mais bon, avant de savoir, tu aurais osé manger ça toi ? (regarde bien la photo sous l’article et réponds franchement)
La prochaine étape pour les aventuriers de la papille c’est l’oeuf fécondé; un oeuf dans lequel tu trouves le foetus du poulet…. Mais là autant te dire que je déclare forfait avant même d’en savoir davantage.

Les œufs roses
Les œufs roses

11 Responses

  1. Lire ça à l’heure du petit déjeuner 😜
    Beurk
    Mais avoir de vos nouvelles est toujours délectable 😍
    Gros bisous à vous 4

  2. et bon appétit !!! j’admire ton courage…

  3. Tu as du courage
    Moi même pas j y goute
    Trop de sel boucherait mes petites artères déjà pas en formes lol
    Bise

  4. heuuu… non !!! Je n’ai aucun courage alimentaire :))) Bravo d’y avoir goûté !

  5. Mais je n’aurais jamais pu goûter ça !!! Ou alors en désespoir de cause, si il ne restait plus rien et que mon estomac criait famine.

    You rock 🤘🏻 !
    Merci de nous faire partager votre belle expérience. Je commente peu mais je me régal à chaque nouveau post.

    Bises

  6. Ma curiosité m’aurait aussi poussé à goûter ! Il vaut mieux avoir des remords que des regrets ! 😉

  7. emmanuelle duchaffaut

    Toujours aussi agréable et sympa de te lire
    Des bises de villeneuve 😘

Laissez un commentaire