d’une année à l’autre, de 2017 à 2561

Classé dans : Non classé | 8

En fait il aura fallu ça :
Du sable blanc, des rochers, le ciel bleu, 30°, le bruit de vagues et…..pas de wifi, ou si peu; juste de quoi s’énerver.
Il aura fallu ça pour que je me remette à écrire. Je sais que j’ai été silencieuse trop longtemps mais, j’ai fait tellement, tellement de choses ces dernières semaines que je crois bien que j’en ai parfois oublié de respirer.

Ici, sur l’île, à cause de l’air de la mer sans doute, rien n’est plus facile que respirer, alors je me dis qu’il n’est pas trop tard et que le moment est même idéal pour regarder en arrière une dernière fois.

En 2017 j’ai affronté des démons assez coriaces : je n’en ai terrassé aucun mais j’en ai bien déstabilisé certains, j’en ai fui d’autres (ils me retrouveront bien un jour mais en attendant j’ai la paix), et quand l’un d’entre eux m’a fait plus de mal que de raison j’ai choisi de lui tourner résolument le dos : ça a suffi pour qu’il disparaisse figure toi.

En 2017 j’ai eu la chance de voyager pas mal et de construire grâce à ça avec l’homme de ma vie un projet un-peu-fou-mais-pas-tant-que-ça qui nous a emmenés tous les quatre, à l’autre bout du monde, à Bangkok donc, ou nous avons à vivre encore beaucoup d’aventures avant notre retour en aout prochain.

En 2017 j’ai lu et appris beaucoup de choses parce que j’avais le temps de le faire.

En 2017 j’ai très souvent choisi la solitude parce que j’en avais besoin mais elle ne m’a pas isolée de ceux que j’aime. Je ne crois pas.

En 2017 j’ai fait beaucoup de plans sur la comète mais peut être pas encore assez pour trouver le bon : j’ai toujours trop d’idées. Je voudrais n’en avoir qu’une, la regarder briller et la suivre. Comme une étoile.

En 2017 j’ai passé plus de temps en France qu’en Thaïlande et il me semble pourtant que c’est l’inverse

En 2017 j’ai confié à d’autres beaucoup de dossiers qui me tenaient à coeur, j’ai fermé des portes, j’ai rendu des clés, j’ai résilié des contrats, j’ai dit au revoir (et quand je ne l’ai pas dit c’est que je n’ai pas trouvé comment le dire. Pardon), j’ai renoncé à beaucoup de choses pour vivre ici et maintenant. C’était à la fois enthousiasmant et effrayant. Mais, « Choisir, c’est renoncer » me répète Isa depuis 30 ans. Moi, il m’aura fallu attendre 2017 pour le comprendre.

 

En 2017 j’ai planté des graines que j’avais récoltées ici et là, j’ai enterré des bulbes (que j’avais achetés chez Botanic), j’ai fait des boutures avec des bouts de plantes volées et j’ai adoré créer cette vie-là

En 2017, j’ai fait de très petites valises pour un très long voyage en me disant que ce dont j’aurai besoin là bas se trouvait forcément déjà là bas. Et j’avais raison.

En 2017 nous avons fait le grand saut dans une nouvelle vie, dans une nouvelle maison, dans un nouveau pays, sur un nouveau continent et c’est encore totalement vertigineux

Enfin, en 2017, notre famille s’est agrandie et j’ai connu l’émotion toute nouvelle de voir apparaître sur la terre la chair de la chair de ma chair, l’enfant de mon enfant, mon tout petit fils. Et avec lui la petite morsure de l’absence. C’est comme ça pour le moment.

Bref, malgré quelques épisodes. J’ai aimé 2017 vraiment parce que ce fut le plus beau des tremplins pour …  2561

Nous somme bien en 2561  de ce coté du monde et ce fabuleux bond en avant me semble de bonne augure

Les pieds dans le sable, à l’ombre d’un frangipanier, (et pendant que je peux encore me connecter à la wi-fi de cet hôtel pourri) je te souhaite, à toi qui est loin d’ici une très belle année 2018

Je souhaite la paix à l’extérieur et à l’intérieur de toi

Je te souhaite d’essayer de nouvelles choses, de te frotter à d’autres personnes, de manger des fruits délicieux dont tu ne connais même pas le nom,

Je te souhaite de te piquer à l’inattendu,

Je te souhaite de découvrir cet autre côté du monde

Je te souhaite d’avoir envie de tout ça et de savoir que c’est à toi si tu en veux.
Je te souhaite d’avoir envie de toute autre chose et de savoir que c’est à toi aussi.
Je te souhaite juste d’avoir envie très très fort en fait

Kho Samet
Kho Samet

 

kho Samet
C’est de là que je t’écris

8 Responses

  1. blancher stephanie

    coucou

    d’abord je te souhaite à toi et ta famille une bonne et heureuse année 2018 avec encore de jolie découverte
    j’adore te lire le matin quand j’arrive au boulot ……

    continu de nous faire rêver stp

    je t’embrasse

    Stéphanie

    • Mademoiselle d'Avignon

      Merci pour tes voeux et pour tes compliments qui me vont droit au coeur. a mon tour de te souhaiter le plus beau et le meilleur pour 2018

  2. carine

    Quel plaisir de te lire à nouveau ! A toi et à tous ceux qui t’entourent… le meilleur reste à venir. 🙂 Je vous embrasse !!! Très bonne année à tous !

    • Mademoiselle d'Avignon

      merciiiii. et beaucoup BEAUCOUP de bonheur pour toi, pour lui et pour elle en 2018

  3. Florence ND

    J’ai rarement lu des vœux aussi dynamiques et enthousiasmants !!!
    Merci de partager avec nous cette expérience exceptionnelle. Et bravo d’avoir osé.
    Tous mes vœux de bonheur et d’épanouissement.

    • Mademoiselle d'Avignon

      Merci de ces adorables encouragements qui font tellement plaisir.Tous mes voeux de bonheur en retour

  4. Aurelie

    Ma Mumu!!!
    Belle année à vous mes amis!
    Qu’elle vous soit sereine, joyeuse, enivrante, excitante et surtout qu’elle vous apporte tout le meilleur. Félicitations grand mère !!!
    Je vous embrasse fort ‘
    Aurélie

    • Mademoiselle d'Avignon

      Merci pour tes voeux adorables. Une très belle année à vous aussi, avec plein de jolies choses dedans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *