J-10. Les cartons

Classé dans : bangkok, Non classé | 0

Ces dernières journées consacrées à l’exploration approfondie de chaque placard et de chaque tiroir de la maison avaient quelquechose d’un peu tristounet.

Le départ approche, il faut s’en occuper. 

Dans un premier temps il a fallu sortir, trier, jeter, donner, des quantités de trucs.

Mais comment peut on accumuler autant de choses en seulement un an ? Et moi qui me pensais bien partie sur le chemin du minimalisme …. je ne te raconte pas ma désillusion.

Dans un second temps il a fallu trouver une solution pour ramener en France un certain nombre de choses qui ne pouvaient absolument pas tenir dans les valises avec lesquelles nous sommes arrivés. Nous avons opté pour un transporteur à qui nous allons confier une petite dizaine de cartons (encore une fois, je ne comprends pas comment c’est possible) remplis d’objets, de matériels et de souvenirs de notre vie d’ici. Des coups de coeur qu’on a eus, des cadeaux qu’on a reçus, des tissus merveilleux, des trucs qu’on ne trouve pas ou qui coutent tellement plus chers en France…. dix cartons !

Dans un troisième temps il a fallu se battre avec Math ou tout au moins avec sa frénésie d’emballage. Si j’avais cédé trop vite à son addiction au papier bulle nous vivrions avec rien depuis des semaines. Pour le coup on aurait sûrement pris une bonne leçon de minimalisme, mais tu me connais…. J’ai lutté…. Tu le connais…. Il a dit oui-oui mais a poursuivi son oeuvre imperturbablement. Il a rempli des caisses que j’ai vidées en soupirant. Il les a re-remplies sans sourciller…. et bref : il a fini par gagner bien sûr. Le temps qui passe a joué pour lui et à  J-10, les cartons sont faits. Tous ! Reste à remplir les valises que l’on emporte avec nous et les autres cartons; ceux qui restent là…. On ne rapatrie pas la vaisselle, les livres et le linge de maison. Tout cela sera plus utile ici

Voilà, il ne nous reste qu’à profiter de Bangkok encore un peu. Comme si c’était 10 jours de vacances. Enfin, c’est ce que j’ai essayé de me dire en tout cas ….. mais ça ne marche pas comme ça en fait. 

Cette nuit, Arthur n’a pas fermé l’oeil, et tôt ce matin quand on s’est retrouvés lui et moi avec un café (pour moi) et des oeufs brouillés (pour lui), il m’a fait l’inventaire de ce qui allait lui manquer. J’ai compris que c’était à ça qu’il avait pensé une bonne partie de la nuit. Il parlait vite, comme pour prendre de vitesse les émotions qu’il sentait poindre. Il a mis en avant des choses que je savais déjà, et d’autres, qu’il réalise sans doute seulement maintenant.

Il m’a dit qu’il aimerait bien laisser son skate aux enfants qui trainent au Pink (c’est son skate Park préféré). Et quand on sait qu’il ne possède rien de plus beau que ce skate …. tu vois,  là,  c’est moi qui me suis mise à parler un petit peu plus vite.

Skate parking Bangkok

Skate park Bangkok

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *