Kho Samet, l’escapade

Classé dans : Non classé | 7

Ce qui est bien quand on vit ici c’est qu’on peut décider n’importe quand de partir au bord de la mer.
Surtout qu’ici, la mer, je ne t’apprends rien, c’est ciel bleu, cocotier, sable blanc, eau transparente  toute l’année…. La carte postale
Le problème avec la carte postale c’est que le monde entier veut entrer dedans à la même période de l’année (c’est à dire maintenant donc).

Bref, quand on habite à Bangkok et qu’on peut aller au bord de la mer n’importe quand c’est un peu stupide d’y aller maintenant. Sauf que voilà, c’est maintenant que les enfants sont en vacances, c’est maintenant que papi, mamie, parrain sont avec nous pour quelques jours… bref c’est maintenant qu’il faut y aller.

Et voilà comment on se retrouve au milieu de nulle part, là ou booking proposait encore de la place, dans un hôtel plutôt spartiate qui ne tient pas vraiment ses promesses.
Ni celle de la wi-fi dans toutes les chambres alors qu’elle ne fonctionne que sur la terrasse du restaurant (mal et pas tout le temps). Ni celle de la vue sur la mer (qu’on ne voit pas donc),
Et je ne te parle pas de l’escalier très sommaire qui mène aux chambres au milieu des éboulis.
Pour la déco, c’est couverture marron, sol en bois murs en faux bois, plafond en bambou : c’est très … marron quoi!

Mais !

Il fait tellement beau, la mer est tellement belle, la température de l’eau est parfaite et le bruit des vagues nous accompagne jour et nuit.
Ce matin, elles venaient lécher la terrasse sur laquelle nous avons loué des transats pour 50 Bahts (1,25 $).
Cet après-midi la mer s’est retirée assez loin pour laisser apparaître les plages de sable blancs qu’on est venus chercher ici.
Ce soir, la lune rousse et pleine qui se reflétait dans l’eau et des dizaines de lanternes sont venues métamorphoser cet endroit en posant sur lui un habit de lumières

Tout est propre, très propre, comme à peu près partout en Thaïlande.
Le restaurant est délicieux, comme à peu près partout en Thaïlande.
Les gens de l’hôtel font de leur mieux, comme à peu près tout le monde en Thaïlande.

On est à kho Samet, une petite île au nord du golfe de Thaïlande. Depuis Bangkok on a fait deux heures et demi de voiture dans l’incroyable van de Mister Ho (je te montrerai une photo), puis 30 minutes de bateau dans une embarcation rose bébé, et enfin 15 minutes dont 10 de piste à folle allure dans un pick’up-taxi. On n’est pas dans la partie la plus animée de l’île. Pour tout te dire je pense même qu’on est en plein désert.

En longeant la baie par la plage on traverse plusieurs resorts comme le notre ; c’est toujours la même atmosphère : des allées désertes, des cabanes plus ou moins délabrées, plus ou moins abandonnées qui regardent le rivage, et partout, bien sûr, le bruit têtu des vagues et seulement lui.

En arrivant, mon premier regard a été sévère je le reconnais, heurtée par la vétusté des choses, je n’en ai pas vu tout de suite l’intérêt.
Et finalement, regarde

Kho Samet

 

Kho Samet

 

 

7 Responses

  1. Piel Delphine

    Finalement c’est chouette donc! 😊
    J’en profite pour te souhaiter une belle année 2018 à toi et aux tiens.
    Je t’embrasse
    Delphine

    • Mademoiselle d'Avignon

      Peut être que c’est le regard que l’on porte sur les choses qui a le pouvoir de les rendre jolies. Bonne année à toi aussi.

  2. Florence ND

    Oui, c’est vrai, tout n’est pas nickel au premier regard, mais ça fait rêver !!!

  3. Cochet Valérie

    j’aime à la folie tout se que tu nous raconte et toutes ces photos magnifiques, presque irréelles continue à nous embellir la vie , fais – nous rêver. 🌹🌹🌹

    • Mademoiselle d'Avignon

      Merci beaucoup de ce compliment. ça me touche tellement ! Promis je donnerai vite d’autres nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *