Premier bilan à mi-parcours

Classé dans : Non classé | 2

On est arrivés le 12 août dernier et notre départ est prévu le 20 août prochain

Tu vois arriver la prise de conscience ?

Nous avons déjà passé plus de temps ici que nous n’avons encore à en passer et cette idée génère en moi toutes sortes d’émotions en même temps. C’est un peu le bazar là dedans à vrai dire. On y trouve :

De la stupéfaction : Mais comment est ce possible ?. Je n’ai rien vu passer. D’ailleurs, quand je rencontre de nouvelles personnes je continue à dire « nous venons d’arriver à Bangkok…. ».

De la joie : quand le temps passe si vite c’est que c’est du temps heureux et bien rempli non ?

De la panique : ne me dites pas que le temps va continuer à s’écouler aussi vite ! il y a encore tant de choses à vivre ici !

Les enfants eux mêmes n’en reviennent pas. Hier soir, en réalisant cela, ils me disaient pour la première fois qu’ils resteraient volontiers un an de plus. Ce n’est pas possible les garçons.
« Alors on pourrait aussi partir vivre un an dans un autre pays ? » a suggéré Arthur. Ce n’est pas vraiment possible non plus à vrai dire mais cette petite phrase m’a remplie de joie parce que je me suis dit qu’avec cette parenthèse thaï on avait déjà gagné quelquechose : faire comprendre (comprendre vraiment) aux enfants l’intérêt d’aller voir ailleurs comment ça se passe, les débarrasser de toute peur d’intégration dans un nouvel univers (quand on l’a fait une fois, on sait le faire partout), leur montrer qu’il n’y a pas une seule façon d’être heureux et qu’il n’y a surtout pas, un seul endroit pour l’être (je suis tellement heureuse que tu aies appris ça Nathan).

Je pense qu’ici ils apprennent aussi que le monde est à la fois grand et petit, que les gens peuvent être très différents et très semblables en même temps et que ce qui différencie les hommes nous enrichit de choses nouvelles on le sait, mais que ce qui les relie entre eux tout autour de la terre, on l’a déjà, on le porte en nous depuis toujours et il suffit de le cultiver (tu me suis toujours Nathan ?)

Dans ce bilan à mi parcours (ou un peu plus) je voudrais aussi parler du manque. Oui il y a ici des choses qui nous manquent, oui il y a surtout des gens qui nous manquent mais si cette petite blessure reste à vif elle porte aussi quelquechose de doux et de fort : de nouvelles certitudes.

Pour les humains (et pour Petit chat) : Celle d’aimer et d’être aimé : quelques dizaines de milliers de kilomètres permettent de regarder autrement ceux qui nous sont précieux, de savoir qui ils sont précisément dans la vérité de notre coeur et quelles places ils occupent dans notre vie.
Pour les choses plus matérielles (encore que…) celle de savoir que la France est un pays merveilleux, que la Provence est une région de rêve, qu’Avignon est une ville magique (fragile mais magique) …. J’écris tout ça sans nostalgie. Juste en mesurant (mieux encore que je ne le faisais) la chance que nous avons d’être nés là où nous sommes nés. Je ne vais pas entrer dans le pourquoi des choses, je ne vais pas te parler d’humanisme, de protection sociale, de gastronomie, de mode, de vin, de liberté, d’égalité, de fraternité…… je ne ferais que répéter des choses que tu as mille fois lues. Mais ces choses que tu as lues et que j’ai lues moi aussi, aujourd’hui, je sais qu’elles sont vraies. Je voulais juste te dire ça parce que quand nous reviendrons, ne sois pas étonné, je crois que je les aimerai encore davantage.

Pourtant, pour le moment, je n’arrive pas à penser à notre retour sans que ma gorge se noue et ça fait quand même un peu mal. Ca ressemble à mes anciens dimanches soirs en fait. Tu connais ça.

Je me suis donc donné pour objectif de bien gérer le temps qui me reste ici (la coach se réveille, elle n’est jamais bien loin quand j’ai besoin d’elle en fait).

Tu veux savoir comment je m’y prends ?

J’ai commencé par lister les choses auxquelles je veux faire de la place et le temps que je veux consacrer à chacune d’elles.
Dans cette liste on trouve l’écriture, le sport, l’anglais, la couture, la broderie japonaise, la cuisine Thaï et puis des trucs secrets.
On trouve aussi des moments juste pour se détendre (peut-être un massage, un bain de soleil, la lecture d’un roman…)
On trouve bien sûr des choses un peu moins drôles liées aux contingences domestiques, mais définir la place que l’on veut donner à ces choses-là je t’assure que c’est gagner en liberté.

Bref une fois que j’ai dressé cette liste j’ai ouvert un emploi du temps hebdomadaire et j’ai posé chaque élément là où cela me paraissait le plus judicieux.
J’ai planifié au moins une ballade en famille chaque week end, et au moins une autre seule avec Math dans la semaine.
Je n’ai pas oublié de garder de belles plages blanches pour (par exemple) continuer à perdre du temps sur Youtube (j’adore ça) mais sans mauvaise conscience.

Et bien sûr toutes les soirées restent ouvertes à ….on verra bien

Après une dizaine de versions, et quand j’ai été contente de mon emploi du temps j’ai eu envie de rouvrir un bullet journal (tu te souviens ? sinon tu peux aller voir ça là http://icijourapresjour.canalblog.com/archives/2017/04/24/35207800.html)
Dedans, au fil des jours, je noterai l’accomplissement des tâches dont je viens de te parler mais aussi les endroits qu’on aura découvert, les expos qu’on aura vues, les recettes que j’aurai testées, les choses qui m’auront inspirées,
J’y collerai peut être des petits trucs et j’en dessinerai probablement d’autres; des trucs faciles, juste pour mettre un peu de couleur.
Mi bullet journal, mi carnet de voyage, je le conserverai pour mieux me souvenir et mieux te raconter.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2 Responses

  1. Tu m ‘ éclates ! Au moins grâce à ce voyage j aurai appris à te connaître toi ! Planifier organiser ..emploi du temps … tout ce que je ne suis pas capable de faire ! Là tu auras passé plus de temps à me dire ce que tu feras que ce que tu as fait ou ce que tu fais 😇
    Petite Muriel .. ne te pose pas trop de question .. et continue ton voyage .. la question …… comment donner envie à mes amis à ma famille de venir dans ce pays ?
    BiSous
    L amie qui te taquine tout le temps 😃

    • Mademoiselle d'Avignon

      Je sais bien que je ne raconte pas assez mais j’espère bien que vous avez tous envie de venir….je t’embrasse

Laissez un commentaire