Vientiane (suite). J’ai adoré le Wat Sisaket

Classé dans : Non classé | 8

C’était très court alors bien sûr on est passés à côté de pas mal de choses à Vientiane :
A côté du grand marché de nuit ouvert tous les jours de l’année … sauf ces jours-ci tout à fait exceptionnellement. Pas de chance.
A côté des berges du Mékong où le soir se réunissent semble-t-il des jeunes et des vieux, des danseurs et des skaters, des musiciens sans doute, des habitants qui viennent en voisin passer un moment agréable en regardant le ciel rougir et le fleuve s’enflammer. On ne savait pas.
A côté des petits déjeuners à la française, meilleurs ici parait-il que dans beaucoup de bistrots parisiens. Les petits déjeuners de l’hôtel nous offraient tellement de découvertes locales !
A côté du Pha That Luang, du Haw Pha Kaeo,  du Wat Inpeng, du Wat Si Muang, du Wat Ong Teu, du Wat Nong Doung, du Vat Nong Bone et d’une bonne dizaine d’autres temples au moins

On est passés un peu à côté de tout ça, c’est vrai, mais ce qui est sûr c’est que nous ne sommes pas passés à côté de notre chemin à nous. Entre deux visites à l’ambassade (voir épisodes précédents) notre chemin a pris la direction du plus vieux temple de la ville avant de nous emmener dans le quartier historique. Là, on a flâné, on est entrés dans deux ou trois boutiques qui vendaient des trucs faits main, faits ici, et dans de bonnes conditions, et puis on s’est arrêtés manger une salade de papayes vertes dans de la vaisselle ébréchée au Banlao. Ce restaurant avait surgi devant nous, alors qu’on en cherchait un autre, au milieu d’un improbable jardin.

Le père de Mathias nous avait recommandé la visite de ce temple et c’est comme ça que nous l’avons choisi. Les temples, au Laos comme en Thaïlande, il y en a à peu près tous les 400 mètres et les mauvaises langues disent que quand tu en as vu un ….
Il se trouve que nous en avons vu quelques uns ces dernières années et j‘avoue que malgré des débuts enthousiastes ma capacité d’émerveillement me paraissait bien entamée sur le sujet
Mais là…
Comment te dire ça sans avoir l’air trop perchée ? : ce n’était pas une visite de monument c’était une expérience (oui je sais, « expérience » ça fait perchée mais je ne trouve pas mieux)

J’ai adoré le Wat sisaket
Rien à voir je crois avec ses très spectaculaires 2000 bouddhas
Ni avec la grâce de l’architecture
Ni avec l’incroyable destin de l’édifice
Ni avec les fabuleux décors peints qui racontent tout un tas d’histoires
Ni avec la lumière qui inonde le cloître d’or
J’ai adoré le wat sisaket et que celui qui me reprend sans cesse (il se reconnaitra) en me disant qu’on n’adore que Dieu. Que celui là sache que j’adore Dieu … et le Wat sisaket,
C’est comme ça

Je me suis trouvée comme remplie, comme pleine de l’oxygène de cet endroit. C’était beau, serein, apaisant, chargé de bonnes choses pour nous j’en suis sûre. J’aurais pu m’asseoir dans un coin, me faire toute petite, très silencieuse, et regarder passer le temps très longtemps.

C’est peut être ça qui arrive aux moines un jour : l’envie de s’assoir pour regarder passer le temps et plus jamais l’envie de repartir.
Ici, ils prient, méditent, étudient, font des lessives et boivent du pepsi. Ils accueillent chez eux les fidèles et les touristes, et continuent à faire vivre comme ils l’ont toujours fait cet endroit extraordinaire. Quand en 1828 les siamois rasèrent et incendièrent la ville toute entière ils n’épargnèrent que le Wat Sisaket. On ne sait pas trop les raisons de cette surprenante mansuétude. On raconte que peut-être le temple ressemblait trop aux temples thaïs pour qu’ils s’y attaquent, mais moi, j’aime penser qu’ils n’ont pu se résoudre à anéantir un endroit aussi … magique. Toujours est il que pendant les longues années où la ville anéantie fut désertée, jamais l’activité religieuse n’a cessé ici (si ça ce n’est pas un signe !)

Heureusement, Math ne comptait pas du tout attendre que j’ai fini de regarder passer le temps, ou de refaire à ma sauce magique l’Histoire du Laos, alors, avec ses encouragements (« c’est bon? On peut y aller là maintenant ? ») je me suis arrachée à cet état contemplatif, après un petit tour dans le jardin encore et un petit tour chez les bonzes encore et deux ou trois photos encore….
Il paraît qu’il faisait extrêmement chaud.

Moi j’étais bien.

 

Wat Sisaket. Le temple aux 2000 bouddhas
Wat Sisaket. Le temple aux 2000 bouddhas

 

Wat Sisaket. Vientiane. Laos. Temple bouddhiste.
Wat Sisaket. Dans le cloître la lumière d’or

 

Wat Sisaket Vientiane Laos
Wat Sisaket. L’heure dorée

 

Wat Sisaket . Nana de bois
Wat Sisaket . Naga de bois

 

Wat Sisaket côté jardin. Temple bouddhiste.
Wat Sisaket. Côté jardin

 

Wat Sisaket. Vientiane. Laos
Wat Sisaket. pour les moines c’est jour de lessive.

 

Le Banlao restaurant Vientiane Laos
Le Banlao, un restaurant caché dans un jardin

 

Papaya salad Vientiane Laos
Une salade de papayes vertes dans de la vaisselle ébréchée

 

8 Responses

  1. J’adore tes récits et tes photos
    Je voyage a travers tes yeux et ton coeur c’est magique
    Merci énormément pour ce partage
    Bisous

    • Mademoiselle d'Avignon

      Merci Marie. Tu me fais rêver souvent avec les photos de ton île toi aussi. C’est bon de vivre à une époque où il est facile d’échanger tout ça

  2. Woouahou ! C’est là que l’on prend conscience qu’on n’est pas juste des êtres de chair et de sang, qu’il y a aussi « autre chose », des sensations que l’on ne sait pas expliquer mais qu’on veut juste vivre. Tu as trouvé THE place, l’endroit où tu es en phase… Pour moi ça a été la basilique de Vézelay. J’en ai encore le souffle coupé lorsque je regarde des photos, alors que je suis une rebelle de la religion…
    Merci pour ce joli témoignage plein d’humour.

  3. marielle fabre

    l’expérience du Sacré ?

    • Mademoiselle d'Avignon

      « Expérience » ça fait perchée je te dis. Mais juste entre toi et moi : il y a de ça quand même 😘

  4. Evelyne Ducourneau

    Bonsoir…je suis LA grand mère de LOU…LA BELLE-MÈRE DE JU…LA MAMAN DE SÉVERINE… Bref…je vous suis parce que je suis venue en Thaïlande en 2015 et j’ai adoré…et j’aurais bien voulu y rester un peu plus longtemps que 3 semaines : BKK, Kantchaburi, le Pont de la Rivière Kwai, Chiang Mai, Ayyutayah, Ko Chang (golfe de Siam)…je voulais vous faire part du blog La Thaïlande et l’Asie créé par Romain un jeune Français qui vit en Thaïlande et avec qui j’avais pris contact pour m’accompagner dans mon voyage (finalement l’ami français que j’avais rejoint et qui vit sa retraite en Thaïlande m’a accompagné et aidé dans mon périple) me semble de bon conseil et j’apprécie encore ses « aventures » in et out ! Bonne continuation à vous, jolie petite famille et merci de partager votre aventure !

    • Mademoiselle d'Avignon

      Merci pour votre message. Je m’empresse d’aller voir ce site. Embrassez toute la famille pour moi

Laissez un commentaire