Vis ma vie d’immigrant : extension de visa à Chaengwattana

Classé dans : Non classé | 1

C’est donc munis du précieux document remis par le lycée français que nous sommes arrivés ce matin à Chaengwattana après 1H30 de taxi dans des embouteillages dont nous aurons sans doute l’occasion de parler.

Puisque nous étions tout au bout du délai autorisé et que nous n’avions aujourd’hui aucun droit à l’erreur (voir épisodes précédents), nous avions fait le choix de nous faire accompagner par une avocate.

Hier soir, nous lui avons envoyé tous nos documents à vérifier, et ce matin, nous sommes moins anxieux parce que d’après elle tout devrait bien se passer.

Alors bien sûr, je pourrais raconter la longue attente avant le passage des enfants (c’est de leurs visas qu’il s’agit aujourd’hui) dans le bureau d’une fonctionnaire habillée comme un militaire. Je pourrais raconter l’éclair de contrariété qui subitement a noirci son regard alors qu’elle étudiait nos documents scrupuleusement. Cet instant où tout s’arrête on le sait, et ou tout est à nouveau remis en question.

Pour faire court : le lycée s’est trompé en copiant les numéros de passeport des enfants sur leurs certificats. Ils ne sont pas valables.

Je pourrais raconter les dix coups de téléphone qu’a passé Math pour réussir à joindre la secrétaire fautive et lui demander de recommencer, l’aller retour pour aller chercher le document corrigé, la nouvelle attente, et le soulagement enfin de tenir les passeports tamponnés du sésame tant convoité.

Je pourrais te raconter cela avec une foule de détails mais maintenant que c’est réglé, (au moins pour quelques mois) j’ai déjà envie de passer à autre chose et je ne résiste pas à l’envie de te parler de chaengwattana, le bâtiment qui abrite le ministère des affaires étrangères, mais aussi le bureau de l’immigration de Bangkok.

Imagine un bâtiment de 7 ou 8 cents mètres de long sur je ne sais combien d’étages (mais vraiment beaucoup).

La façade est moderne et l’architecture impose quelquechose de très officiel. Devant l’entrée des minibus déversent sans discontinuer des flots de fonctionnaires qui viennent travailler là par milliers. Ils sont tous vêtus de noir. Ici, en Thaïlande, 10 mois après la mort du roi tant aimé on porte encore beaucoup le noir dans la rue. Les fonctionnaires sont tenus quand à eux d’observer toute une année de deuil.

A l’entrée du bâtiment, les contrôles de sécurité sont semblables à ceux d’un aéroport.

Une fois que tu les as franchis, des panneaux annoncent le dress code : tu ne pourras pas te présenter dans les bureaux si tu n’es pas vêtu correctement : pas de sandales, de jupes courte ou de shorts, pas d’épaules dénudées, ou de débardeur décolleté…. on a compris qu’on n’est pas là pour s’amuser. J’observe les gens autour de moi : pas un genou, pas un orteil à l’horizon ; la  consigne est parfaitement respectée.

Pourtant, passés les contrôles d’usage dans cet univers très formel, c’est la surprise : Un marché. Un marché à l’intérieur du bâtiment !

Nous ne sommes pas descendus mais je crois savoir qu’à l’étage en dessous on trouve toute une organisation commerciale qui propose de la papèterie, des photocopies, des photos d’identité, bref tout ce qui peut être utile dans une administration comme celle là. Et ça c’est plutôt intelligent.

On pourrait à la limite comprendre que soient vendus ici, un peu de nourriture ou quelques produits qui permettent de tromper l’attente. Là où en France nous ne serions pas mécontents de trouver un distributeur de boissons chaudes, au grand marché de Chaengwattana on trouve bien plus que cela : beaucoup de plats cuisinés, un salon de massage, des chaussures, des vêtements, des meubles, des plantes, des tuyaux d’arrosage, des balais, des produits d’hygiène, un peu d’artisanat, des draps de lit……ahurissant !

La fiche pratique :  si tu cherches des infos pratiques sur l’extension de visa en Thaïlande, voici ce que j’ai trouvé de clair et précis. Je ne vois pas l’intérêt de réécrire ce que d’autres font très bien

http://vivre-en-thailande.com/le-bureau-de-limmigration-de-bangkok/12930/ . Tout me paraît d’actualité sauf le prix qui est désormais de 2000 Bahts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *